jeudi 14 août 2014

Publication dans le Sud Ouest du 14 Aout 2014

L'article est visible ici 

Balade béarnaise pour deux-roues à l’ancienne

Trois Palois, passionnés de vélos anciens, organisent une cyclo classique en Béarn. 

 

Balade béarnaise pour deux-roues à l’ancienne
 De gauche à droite : Stéphane, Thomas et Fabien et leurs vélos remis à neuf. © photo luke laissac

Impossible de les manquer. Au bout de la place Royale et du boulevard des Pyrénées, juste devant le funiculaire, les trois montures rutilantes de Stéphane, Thomas, et Fabien semblent sortir tout droit du magasin de cycles. Mais s'ils attirent le regard des curieux, c'est parce que leurs vélos sont d'un autre âge. Réunis autour de leur passion pour la petite reine, ces doux dingues de la pédale ont restauré, pièce par pièce, ces bijoux de mécanique ancienne… Avant de créer une association pour la promotion de cette passion, Les Amis de la Béarn cyclo classique.

Fabien, kinésithérapeute à la ville, arrive juché sur un « course » Mercier datant du milieu des années 1970, d'un rose vif où chaque détail est poussé à l'extrême : « Chaque pièce est d'époque. Cela représente beaucoup de temps, de recherches, d'achats… donc un budget, mais c'est aussi ça qui fait notre passion. »

Redonner une vie à l'ancien

Une passion née sur les routes de leur enfance : « Enfant, le vélo, c'était notre moyen de locomotion. Mes parents me disaient : ‘‘ Tu veux aller à la plage ? Prends ton vélo, la route est là. '' On s'enquillait 80 kilomètres aller-retour juste pour profiter de la Côte », se souvient Stéphane, enseignant en lycée. Un souvenir partagé par Thomas : « Le vélo, c'était le moyen d'aller à l'école, mais pas vraiment une passion. C'est devenu un plaisir après, en mettant les mains dans le cambouis. » Une pratique qui mêle donc à la fois la mécanique, le plaisir de rouler, mais aussi la collection… et de ce côté-là, c'est Stéphane qui remporte la palme : « Je dois avoir une trentaine de vélos dans mon garage… C'est un peu envahissant, c'est sûr… Un vélo pour chaque jour du mois ! » plaisante Thomas. Cette passion les a menés sur de nombreuses routes en France, de L'Historique de Marmande, à L'Anjou Vélo vintage de Saumur, plus grand rassemblement français avec plus de 3000 participants. De quoi donner des idées aux trois Palois qui veulent redonner des couleurs aux vieux vélos béarnais oubliés au fond du garage.

Une classique pour le Béarn

C'est d'abord à quatre que l'équipe décide, en juin 2013, de monter ce projet de cyclo classique en Béarn. À quatre, car l'un des créateurs initial du projet, Jean, manquera éternellement à l'appel de la route, emporté par la maladie en juin dernier. Une perte qui a bien failli faire abandonner ses trois amis : « On ne veut pas en faire une rando hommage, explique Thomas. Mais c'est évident qu'on pensera tous très fort à lui au moment du départ. »
La cyclo-classique du Béarn se tiendra le samedi 20 Septembre, au départ de Gan. Au programme, deux boucles, une de 30 kilomètres, l'autre de 70 à travers les coteaux du vignoble de Jurançon. Condition obligatoire pour participer, rouler sur un vélo suffisamment ancien : « C'est l'occasion pour le retaper, le sortir ! » expliquent les trois organisateurs, qui précisent tout de même qu'ils peuvent fournir quelques cycles, « du moment que cela est demandé lors de l'inscription. »
La course sera accompagnée par des véhicules d'époque, qui viendront eux-aussi prendre part à ce rendez-vous de passionnés. Les organisateurs tiennent cependant à rappeler que leur cyclo-classique est tout sauf une course : « Il n'y aura pas de classement, ça n'est pas le but… mais ça n'empêchera personne de se tirer un peu la bourre dans les côtes », admet Fabien avec un sourire.
Pour cette première, Thomas, Fabien et Stéphane ont préféré être prudents : seulement une centaine de places sont disponibles. Avant de voir plus grand dans l'avenir ? « C'est une possibilité, on verra bien les retours sur cette première », juge Thomas. « On veut surtout que les gens se fassent plaisir, qu'ils aient envie de revenir », ajoute Fabien. Un repas, les ravitaillements et quelques surprises sont compris dans l'inscription. L'essentiel pour faire de cette cyclo classique un beau succès populaire.

Pierre-Maël Tisnès

Aucun commentaire:

Publier un commentaire